Beuchat :

La nage libre

C'est quoi ?

  La natation longue distance ou aussi appelée natation en eau libre est une discipline sportive qui se pratique en milieu naturel : mer, lac et rivière.

Elle consiste à parcourir de longues distances qui vont de 1km à plusieurs dizaines de kilomètres.

Elle s’est récemment popularisée grâce au triathlon qui commence toujours par une épreuve de natation. 

 Les courses de natation en eau libre sont très similaires aux manifestations de courses à pied. Des études récentes (Shephard, Roy, et Per-Olof Astrand. « Chapitre 1/p 13 Encyclopedia of Sports Medicine ») ont montré qu’il existe une corrélation en terme d’entrainement entre la natation en eau libre et la course d’endurance à pied. Surtout en termes de développement de la résistance nécessaire pour soutenir un rythme correct tout au long de la course.

De plus en plus de clubs se forment en France pour les adeptes de natation en eau libre.

On distingue quatre catégories :

– moyenne distance (jusqu’à 5 km)

– longue distance (jusqu’à 15 km)

– ultra longue distance (jusqu’à 25 km)

– marathon (plus de 25 km)

Les compétions dans ce sport sont plus durs. La difficulté de ce sport tient à la diversité des sites de compétition. Un endroit comme Londres possède

des lacs. Le lac est plat, sans vagues, donc favorable aux nageurs de piscine. La température de l’eau se situait autour de 21°. Mais sur le circuit mondial, certaines épreuves se déroulent en mer, avec des marées, du vent et des vagues. En Argentine, la course la plus convoitée au monde est disputée dans une rivière, sur une distance de 57 km. Selon les lieux, l’eau peut être à 16°… ou à 30° !

En raison des conditions dans lesquelles elles se déroulent, les compétitions de natation en eau libre varient selon différents facteurs :

météorologiques, comme le vent, les vagues et/ou les courants, la température et la densité de l’eau

stratégiques, comme décider de nager en tête de la course ou avec le groupe, quand manger et quand boire pendant la course

environnementaux comme les caractéristiques particulières des courses, qui peuvent soit être nagées sur plusieurs longueurs et donc débuter et finir au même endroit ; ou se tenir dans des étendues d’eau plus ou moins régulières, débutant et finissant à des endroits différents

différentes distances (de 5 km à 25 km), beaucoup de participants, de longues courses (plus de 2 heures) et des changements de rythme fréquents pendant la course…

Épreuves d'eau libre :

- événements à venir :

- du 02 juillet 2016 au 03 juillet 2016 Paris à la nage édition 2016, Le bassin de la Villette à Paris (2km, 5km)

- le 24 juillet 2016 Championnat des Ardennes édition 2016, Lac des vielles forges (500m, 1km, 2.5km, 5km)

Il y a entre 20 et 30 événements par année, souvent entre juin et septembrequi concerne les compétitions en eau libre.

Exemples d'événements passés :

- le 18 septembre 2012 Championnat de Provence édition 2012, Anse de la fausse monnaie, Marseille (3km)

- le 13 octobre 2012 Radikal Marbrava 2012 session, Calella de Palafrugell (1.5km, and 7km open)

- du 13 juillet 2013 au 14 juillet 2013 Traversée du lac de Pignedorée édition 2013, Pierrelatte (1km CLM, 2km, 5km)

le 31 aout 2013 Traversée de l'île d'Aix jusqu'à Chatelaillon à la nage édition 2013, (9km open)

- du 12 juin 2014 au 15 juin 2014 Championnats de France d'eau libre édition 2014, Sète (5KM, 10KM, 3KM, 25KM et 1500m open)

- le 20 juin 2015 Oceanman Lago d'Orta édition 2015, Lago di Orta, Italia (1.3km, 4.5km, 14km)

- le 21 juin 2015 Lyon à la nage édition 2015, Lyon

- le 27 juin 2015 Défi des Courreaux édition 2015, Lorient (6,5km)

- le 15 aout 2015 Traversée du Lac d'Annecy édition 2015, Annecy (2.4km et 5km open)

- le 06 septembre 2015 Finale de la coupe de Bretagne de Natation édition 2015, Saint-Nicolas-des-Eaux (500, 800m, 1500m, 3km)

Liste des 5 problèmes les plus fréquents lors d'un départ en eau libre :


- Échauffement insuffisant : Moins on met notre corps en situation de course, plus on est susceptible de se trouver à court de souffle, en panique ou avoir des mauvaises sensations. Un échauffement insuffisant peut également nous amener à être surpris par la température de l’eau, les conditions du circuit, la distance des bouées…

 - L’eau froide : Idéalement on doit se renseigner avant d’arriver sur le lieu de la course. Le problème le plus fréquent avec l’eau froide (lorsque l’on y est pas préparé) est la sensation de « bout de souffle » qui peut arriver très rapidement.

L’eau froide demande également plus d’énergie pour se réchauffer. 

- L’eau chaude :  L’eau trop chaude peut également emmener à bout de souffle, créer un sentiment de panique ou nous faire sentir mal.

 - L’eau sale : Elle est vraiment compliquée à aborder pour les nageurs qui n’en n’ont pas l’habitude. Passer de l’eau (qui semble) propre de la piscine à une eau totalement opaque est déroutant. Ce qu’il faut savoir, c’est que parfois ce n’est pas celle qui semble la plus propre qui l’est…

Mais effectivement on ne peut s’empêcher de penser, particulièrement lors de la natation en étangs ou lacs (les fameuses « eaux stagnantes »), que l’on va avaler des parasites ou autres germes de poissons morts.

 - Une mauvaise visibilité : Le soleil dans les yeux pendant la natation… Pour ceux qui respire toujours du même côté, cela peut vite devenir très ennuyant. Il existe des lunettes teintées, mais celle-ci sont parfois très (trop) sombre. Un très bon compromis sont les lunettes photochromiques qui sont en train de faire leur apparition sur le marché. Elle s’adapte ainsi à la lumière extérieure pour offrir la meilleure visibilité possible selon la situation.

Aperçu comportementale :

Pour pratiquer la natation en nage libre, il n'y a pas besoin d'être licencié (ce qui peut attirer de nombreuses personnes).

Il y a aussi en quelque sorte une sensation de liberté, un rapprochement de la nature, les participants reviennent à l'état sauvage se sentent libres. Ils ont tous très souvent un esprit compétitif, sont endurants et à l'aise dans l'eau. Il faut avoir beaucoup de technique, de force mentale et physique pour participer aux compétitions de ce domaine. Une préparation est primordiale, bien connaitre l’environnement dans lequel on va nager. Il faut pouvoir s'adapter à n'importe quel milieu (nager en pleine mer n'est pas aussi simple que nager dans un lac ou une rivière). Il faut également être entraîné à nager en eau froide, si ce n'est pas le cas cela peut être dangereux.

Un nageur d’eau libre respecte et protège son environnement.

Non seulement parce qu’il est un citoyen responsable, mais en plus parce qu’il souhaite

conserver le bonheur de pratiquer son sport dans un milieu naturel le permettant. 

Create a presentation like this one
Share it on social medias
Share it on your own
Share it on social medias
Share it on your own

How to export your presentation

Please use Google Chrome to obtain the best export results.


How to export your presentation

New presentation

by tristanharo

10 views

Public - 6/1/16, 12:32 PM