La posturographie

1. La fonction d’équilibration

L’équilibration, ou contrôle postural, doit permettre à l’homme dans son environnement la bonne gestion de sa posture et de son orientation dans l’espace, par le contrôle des contraintes internes (masses et géométrie corporelles) comme des contraintes externes (gravité, perturbations).


La fonction d’équilibration résulte des informations sensorielles transmises par l’intermédiaire de différents capteurs sensoriels (afférences), de la combinaison et de l’intégration de ces informations par le SNC (tronc cérébral, cervelet, structures corticales) et des réponses posturo-cinétiques des effecteurs (système musculo-squelettique). 


Le contrôle postural revêt un caractère automatique, si ce n’est dans les situations posturales difficiles ou inhabituelles, ou en cas d’altérations sensori-motrices pour lesquelles une participation des fonctions cognitives est requise. 

1.1 Les systèmes sensoriels

1.1.1 Le système visuel


La vision centrale (fovéale) permet l’analyse de l’image, la vision périphérique permet la perception du mouvement. Ces deux systèmes visuels sont complémentaires pour la construction de l’environnement et la perception de la position du corps dans l’espace en se référant à des repères tels que la verticale, l’horizontale.


Le système de poursuite (volontaire) et saccadique (réflexe) régit les mouvements oculaires nécessaires à l’exploration de l’environnement visuel.


1.1.2 Le système vestibulaire


Les trois canaux semi-circulaires détectent les accélérations angulaires de la tête, les macules otolithiques les accélérations linéaires et en particulier la gravité. 


Le système vestibulaire participe à la fonction d’équilibration par la perception et l’orientation de la tête, la stabilisation du regard, la stabilisation de la tête sur le tronc.

1.1.3 Le système somesthésique (proprioception, extéroception plantaire).


Les informations issues des capteurs plantaires, sensibles aux variations de pression relatives à la surface d’appui, sont indispensables dans la fonction d’équilibration.

Les récepteurs de la proprioception, qu’ils soient musculaires (fuseaux neuro musculaires), tendineux (organes neuro-tendineux de Golgi) ou articulaires (corpuscules de Ruffini, de Golgi et de Pacini), informent le SNC sur la position des segments corporels les uns par rapport aux autres, sur leur déplacement (vitesse, direction), et contribuent ainsi au maintien de l’équilibre postural.

Ces différentes informations sensorielles complémentaires mais redondantes ont un rôle prépondérant dans le maintien des stratégies d’équilibre, dans le contrôle des oscillations posturales et la construction du modèle interne (schéma corporel).

1.2 L’intégration sensorielle

L’intégration sensorielle est effectuée par le SNC qui rassemble les différentes informations sensorielles, les fusionne et propose en réponse les différents mécanismes mis en jeu dans le contrôle postural (fonction antigravitaire, fonction d’ajustement et d’orientation des segments corporels), en utilisant des mécanismes de rétrocontrôle, sous la modulation du cervelet.


Pour proposer une fonction d’équilibration et d’orientation la meilleure possible, le SNC attribue une pondération aux différentes entrées sensorielles, variable en fonction des sujets (inter-individualité) et probablement suivant un (des) modèle(s) interne(s), en fonction des situations, en fonction de l’âge ou de l’expérience. De même, les différentes stratégies motrices, de cheville, de hanche, de pas de rattrapage ou d’abaissement du centre de gravité, sont tout aussi variables en fonction des critères précédemment cités.

2. Evaluation du poids des entrées sensorielles de la fonction d’équilibration

A ce jour, 

seulement deux modes d’évaluation ont été validés

2.1 Le CTSIB: Clinical Test of Sensory Interaction and Balance

C’est une version Clinique du SOT, test d’organisation sensorielle, qui évalue le poids des entrées sensorielles de la fonction d’équilibration ou contrôle postural.


Ce test nécessite un minimum de matériel : une mousse de densité moyenne, un chronomètre, un dôme pour asservir la vision.

Il observe et mesure la fonction d’équilibration dans six conditions successives :


Condition 1 : sujet debout bras le long du corps, pieds serrés, sur sol ferme, yeux ouverts.

 Condition 2 : sujet debout bras le long du corps, pieds serrés, sur sol ferme, yeux fermés.

 Condition 3 : sujet debout bras le long du corps, pieds serrés, sur sol ferme, vision asservie par le dôme de conflit visuel.

Condition 4 : sujet debout bras le long du corps, pieds serrés, sur mousse, yeux ouverts.

 Condition 5 : sujet debout bras le long du corps, pieds serrés, sur mousse, yeux fermés.

 Condition 6 : sujet debout bras le long du corps, pieds serrés, sur mousse, vision asservie par le dôme de conflit visuel.


Les performances du patient sont chronométrées pendant 30 secondes ; le chronométrage du test s’arrête si les bras ou les pieds changent de position. Chaque condition est chronométrée trois fois ; le score d’une condition est la moyenne du chrono des trois essais.


Les résultats de ce test peuvent se présenter comme suit :


 Dépendance visuelle : instabilité en conditions 2,3,5 et 6.

 Atteinte vestibulaire : instabilité en conditions 5 et 6.

 Atteinte somesthésique : instabilité en condition 4,5 et 6.

2.2 Le SOT : Sensory Organisation Test

Le test d’organisation sensoriel permet de tester l’effet de six environnements sensoriels différents sur le contrôle postural.


Il nécessite l’utilisation d’une plateforme de posturographie dynamique comme 

l’Equitest 

ou le Multitest Equilibre.

2.2.1 L' Equitest

C’est une plateforme de force, qui peut être fixe ou asservie aux oscillations du centre de pression au sol du sujet, complété par un environnement visuel, qui peut être fixe ou asservi aux oscillations du même centre de pression du sujet.


Le contrôle postural est testé dans six conditions différentes :


Condition 1 : sujet debout, bras le long du corps, pieds écartés de la largeur du bassin, yeux ouverts. Teste toutes les afférences sensorielles.

 Condition 2 : sujet debout, bras le long du corps, pieds écartés de la largeur du bassin, yeux fermés. Teste les afférences proprioceptives et vestibulaires.

 Condition 3 : sujet debout, bras le long du corps, pieds écartés de la largeur du bassin, vision asservie. Teste les afférences proprioceptives et vestibulaires.

 Condition 4 : sujet debout, bras le long du corps, pieds écartés de la largeur du bassin, yeux ouverts, plateforme asservie. Teste les afférences visuelles et vestibulaires.

 Condition 5 : sujet debout, bras le long du corps, pieds écartés de la largeur du bassin, yeux fermés, plateforme asservie. Teste les afférences vestibulaires.

 Condition 6 : sujet debout, bras le long du corps, pieds écartés de la largeur du bassin, vision asservie, plateforme asservie. Teste les afférences vestibulaires.

2.3 Les plateformes statiques

Ce sont des plateformes de force munies de trois capteurs disposés en triangle ; elles enregistrent les variations du centre de pression d’un sujet debout en position érigée. Ces enregistrements retranscrivent la capacité du système postural dans sa fonction d’équilibration, témoin de la stabilité du sujet, par un graphique : le statokinésigramme qui établit à partir de paramètres standardisés tels que la longueur du déplacement du centre de pressions, la surface d’oscillation, la vitesse d’oscillation.


Ce bilan se réalise en condition statique, yeux ouverts et yeux fermés, et en condition dynamique sur plateau instable à bascule (plateau de Bessou), dans le plan sagittal et dans le plan frontal, ou sur mousse, yeux ouverts et yeux fermés.


Il renseigne :


- sur les asymétries orthostatiques du sujet et sur son degré d’instabilité.


- sur les évolutions du centre de pression en fonction du temps et éventuellement sur ses dérives, signes de pathologies vestibulaires (stabilogramme ; analyse temporelle).


- sur l’amplitude des oscillations, normales ou pathologiques, du centre de pressions (transformée de Fourier FFT ; analyse fréquentielle).

On se retrouve pour le prochain sous module

Create a presentation like this one
Share it on social medias
Share it on your own
Share it on social medias
Share it on your own

How to export your presentation

Please use Google Chrome to obtain the best export results.


How to export your presentation

Module 2 sous module 2

by hugomarechal

62 views

Unlisted - 10/19/16, 3:03 PM