Atelier


Les aides et ressources


Aides et ressources

L'effectuation

Les financements

Le micro crédit

ACCRE

NACRE

ARCE

Maintien des allocations

Les autres aides

L' aide à la formation Pôle Emploi

Autres formation

Comment les entrepreneurs pensent et agissent… vraiment

Le processus entrepreneurial est habituellement décrit :


un entrepreneur visionnaire a une grande idée, 

il rédige un business plan irréprochable, 

lève de l’argent , 

crée son entreprise, 

rassemble une équipe,

 se lance... 

La théorie entrepreneuriale de l’effectuation

La réalité est très différente: les entrepreneurs partent souvent avec une idée assez simple, voire pas d’idée du tout. 

Ils s’appuient sur les moyens dont ils disposent: leur personnalité, leur réseau de contact, leur savoir. 

Ils ne rédigent pas de business plan, mais inventent en cours de route, tirant parti des surprises. 

Ils n’étudient pas vraiment un marché, mais font des essais à coup de perte acceptable. 

 Un tiens vaut mieux que deux tu l’auras 

Alors que la stratégie classique consiste à définir des buts pour ensuite trouver les ressources nécessaires à leur accomplissement, les entrepreneurs partent au contraire des moyens à leur disposition pour définir de nouveaux buts. 

L’entrepreneur se dit « Que puis-je faire à partir de ce que j’ai? »

Ex : du dîner (choisir un menu ou frigo ?)

L'entrepreneur dispose de 3 Types de ressources :

la personnalité de l’entrepreneur (qui va l’orienter dans telle direction plutôt que telle autre), sa connaissance (expertise de base), et ses relations (qui vont constituer son vecteur).

Raisonnement en perte acceptable 

Les entrepreneurs raisonnent en termes de perte acceptable. 


Ils essaient quelque chose en sachant ce qu’ils peuvent perdre au pire, et ils savent qu’ils peuvent se permettre cette perte. C’est typiquement le cas d’une personne qui se dit « Je vais travailler sur cette idée, et si ça n’a pas pris dans six mois, je me remets à chercher du travail. » La perte (de temps et de salaire entre autres) est connue à l’avance, le risque parfaitement maîtrisé.


Les entrepreneurs basent leur démarche sur un contrôle de coûts, plus que sur une estimation de revenu

 (les coûts peuvent être estimés relativement facilement, du moins à court terme, les recettes sont incertaines, même à court terme)

Le patchwork 

Les entrepreneurs s’intéressent à la création de partenariats avec différents types d’acteurs (parties prenantes) afin de « co-construire » l’avenir ensemble.


L’entrepreneur crée des pièces au fur et à mesure de sa démarche, et les assemble progressivement. Il n’a en général aucune idée de ce à quoi ressemblera l’assemblage final

Souvent il ne sait même pas qu’il est dans une telle démarche

La limonade

Les entrepreneurs accueillent les nouvelles idées favorablement et en tirent parti. 

Autrement dit, si on vous donne des citrons, vendez de la limonade.


La démarche entrepreneurial consiste plutôt de transformer les « mauvaises » surprises en « bonnes opportunités.


Capacité à pivoter.

Stacy's

Post it

Asparthame

 

Le pilote dans l’avion

Ces principes conduisent à passer d’une logique de prédiction (essayer de deviner le marché) à une logique de contrôle (l’inventer).

Derrière cette logique de contrôle se dessine une vision créatrice de l’entrepreneuriat, selon laquelle le rôle de l’entrepreneur est de créer de nouveaux univers.


La logique de contrôle signifie également que dans la démarche entrepreneuriale, c’est l’action qui est privilégiée à l’analyse. 


L’action est source d’apprentissage 

Type de financement  / Source de financement


Fonds propres : Le créateur peut débloquer son épargne professionnelle, il peut également se faire aider par des proches (intérêt fiscal de la souscription au capital d'une société)


Prêt à long / moyen terme :  Prêt bancaire (max 7 ans), doit être garanti  (5 ans)


Micro crédit : ADIE


Prêt d'honneur (i=0%) : Réseau entreprendre / Réseau France Initiative / Collectivités locales / OSEO

Oséo est une entreprise privée avec délégation de service public, qui finance les PME françaises pour l'emploi et la croissance : innovation, investissement, international, création et transmission.


Participation au capital Capital risque : France angels


Crédit bail Banques et organismes spécialisés


Aides financières : Collectivités locales / Fondations


Garanties : OSEO / France active /    

Les micros crédits

Il ne s'agit pas d'une aide en tant que telle. 

Cependant les organismes de micro-crédit pourront faciliter le financement de votre projet (par l'attribution d'un prêt de faible montant) si vous rencontrez des difficultés à accéder au crédit bancaire classique.


La micro-finance s'adresse aux porteurs de petits projets exclus du système financier classique.


Les institutions de micro-finance (IMF) apportent tous les services habituels d'un établissement financier avec, en complément, un accompagnement pour la réalisation du projet de création d'activité.

Les micro crédits

Les aides

Il existe un certain nombre d'aides publiques à la création d'entreprise. Ces dispositifs, mis en place à l'initiative de l'Etat ou des collectivités territoriales, peuvent prendre différentes formes, les principales étant :

 Les aides financières,


Les allègements fiscaux,


Les exonérations de charges sociales,


L'aide au conseil...

Accre : Aide aux demandeurs d'emploi créant ou reprenant une entreprise

Il s'agit d'une exonération de charges sociales pendant un ou trois ans selon les cas.

Le demandeur doit déposer un formulaire spécifique de demande d'Accre rempli auprès du CFE compétent :

CCI

CMA

URSSAF

Greffe du Tribunal de commerce

Chambre d’agriculture

- lors du dépôt de la déclaration de création ou de reprise de l'entreprise,

- ou dans les 45 jours suivants.


Si le dossier est complet, le CFE :

- délivre au demandeur un récépissé mentionnant l'enregistrement de la demande Accre,

- informe les organismes sociaux de l'enregistrement de la demande,

NACRE : Nouvel accompagnement pour la création et la reprise d'entreprise

Il s'agit d'un parcours ayant pour objectif de vous donner les meilleures chances de réussite. 

Ce dispositif se décompose en trois phases avant et/ou après la création/reprise de l'entreprise :


phase 1 : aide au montage du projet d'une durée de 4 mois maximum pour un projet de création et de 3 mois pour un projet de reprise


phase 2 : appui à la structuration financière via notamment un prêt à taux zéro (4 mois pour un projet de création et de 3 mois pour un projet de reprise)


phase 3 : suivi de l'entreprise 

Caractéristiques de l'aide financière :


L'aide prend la forme d'un prêt à taux zéro, accordé en fonction des besoins de financement du projet et attribué après expertise du projet de création/reprise en phase 2 du parcours Nacre.


Montant : de 1 000 à 8 000 €

Durée : 5 ans maximum


Conditions : le prêt doit obligatoirement être couplé avec un prêt bancaire dont le montant et la durée doivent être supérieurs ou égaux au montant et à la durée du prêt à taux zéro.

ARCE : Aide à la reprise et à la création d'entreprise

Dans le cadre d'un projet de création/reprise d'entreprise, le demandeur d'emploi peut bénéficier au choix :

du maintien de ses allocations chômage.

d'une aide financière versée sous forme de capital, ARCE


avoir obtenu l'Accre en cas de création/reprise


A noter : l'aide ne peut être attribuée qu'une seule fois par ouverture de droits et n'est pas cumulable avec le maintien de l'Are. 

Cette aide consiste à recevoir le versement des allocations chômage sous la forme d'un capital.


Montant : 45 % du reliquat des droits à l'assurance chômage


Modalités : versement en 2 fois (une moitié après l'obtention de l'Accre, l'autre 6 mois après la date de création/reprise de l'entreprise)

ARCE : Aide à la reprise et à la création d'entreprise

Montant et versement de l'aide :

L'aide est égale à 45 % du reliquat des droits à l'assurance chômage du porteur de projet


Elle est versée :

pour moitié au plus tôt à la date à laquelle la personne fournit l'attestation de bénéfice de l'Accre adressée par l'Urssaf


pour le solde, 6 mois après la date de création ou de reprise de l'entreprise, si le créateur exerce toujours cette activité.

Procédure : informer Pôle emploi de l'existence d'un projet de création d'activité.

 Il sera inscrit dans le projet personnalisé d'accès à l'emploi (parcours spécifique à la création d'entreprise).


Après la finalisation de l'étude de faisabilité, le créateur devra déposer :

la demande d'Accre auprès du CFE compétent pour la demande d'immatriculation ou de déclaration de son activité,

le formulaire de demande d'aide à la création/reprise d'entreprise auprès de Pôle emploi.

Maintien des allocations

Le maintien partiel des allocations chômage après la création ou la reprise effective d'une activité indépendante est possible dans des conditions similaires à celles applicables en cas de reprise d'une activité professionnelle salariée.


Les conditions du cumul

Les demandeurs d'emploi indemnisés qui reprennent une activité non salariée peuvent cumuler leur rémunération avec une partie de leurs allocations s'ils continuent de remplir les conditions d'attribution de l'ARE.

Le créateur/repreneur doit maintenir son inscription en tant que demandeur d'emploi en déclarant qu'il est toujours à la recherche d'un emploi dans sa déclaration mensuelle. 

A défaut, il sera radié de la liste des demandeurs d'emploi et le cumul partiel de ses allocations ne sera plus possible.


Le créateur/repreneur ne doit pas bénéficier de l'aide à la reprise ou à la création d'entreprise (Arce) versée par Pôle emploi (décrite ci-dessus).

Les aides régionales

Pour découvrir les aides régionales et locales auxquelles vous pouvez prétendre en fonction de votre projet et de votre lieu d'implantation :


www.aides-entreprises.fr : le site de l'Observatoire des Aides de l'Institut Supérieur des Métiers


https://les-aides.fr : le site d'information des CCI sur les aides aux entreprises

Les autres aides

Aide à la création d'entreprise par des demandeurs d'emploi handicapés de l'Agefiph sous forme de subvention


Montant : 5 000 € maximum versés en complément d'un apport minimum de 1 500 €.

Conditions :

- être demandeur d'emploi handicapé

- détenir plus de 50 % du capital de l'entreprise créée (ou reprise)

Les autres aides

Aide à la création d'entreprise innovante de Bpifrance sous forme d'une subvention destinée à financer les dépenses de validation du projet (conception du projet, étude de faisabilité, recherche de partenaires, etc.)

Montant : 30 000 € maximum

Les autres aides

Prêts d'honneur à taux zéro pour financer les fonds propres et le besoin en fonds de roulement (BFR) de départ.

Ils sont proposés et accordés par :

- différents réseaux de création/reprise d'entreprise

- certaines entreprises dans le cadre de l'essaimage

- ou par les filiales d'entreprises constituées en tant que "sociétés de reconversion" 


Montant : variable selon les réseaux et les projets. Peuvent varier de 2 000 à 50 000 € (voire plus pour des projets innovants)

Conditions à remplir par l'emprunteur :

- passer par une commission de sélection

- mettre obligatoirement un emprunt bancaire complémentaire en place


Concours pour la création d'entreprise

Concours pour la création d'entreprise organisés par les collectivités locales, fondations, entreprises, etc.


Participer à un concours peut vous permettre, outre le fait de recevoir un prix, de vous faire connaître, de vous entraîner à présenter votre entreprise et de rencontrer des partenaires commerciaux et financiers. 

C'est un avantage précieux lorsque l'on démarre une nouvelle activité 

Concours pour la création d'entreprise

Les concours nationaux (CF : CFE)


Les Concours régionaux : Aquitaine


110 projets pour les jeunes

Challenge créateurs/repreneurs d'entreprises

Concours jeunes entrepreneurs créateurs

Concours Créa'Territoires

Créa'Vienne

Emergence

L'envol au féminin

Prix Initielles

Trophée des femmes de l'artisanat

Les aides à la formation de Pôle emploi 

Les actions de formation conventionnées


Elles s'adressent aux demandeurs d'emploi, indemnisés ou non, ayant besoin de développer leurs compétences.

Elle est prescrite par le conseiller Pôle emploi dans le cadre du projet d'action personnalisé (PPAE) dans la limite de l'enveloppe budgétaire disponible.

La liste des actions de formation est définie régionalement.

Aide individuelle à la formation professionnelle (AIF) 


Des formations non couvertes par les achats de formation de Pôle emploi ou du Conseil Régional à condition que la démarche soit cohérente avec votre Projet Personnalisé d'Accès à l'Emploi (PPAE).


Pour les artisans :

Cette aide est octroyée aux demandeurs d'emploi inscrits à Pôle emploi depuis au moins 6 mois (ou de manière discontinue 6 mois au cours des 12 derniers mois), qui doivent suivre un stage de préparation à l'installation préalable à l'inscription au Répertoire des métiers.



Les autres formations :


Open Classroom : OpenClassrooms offre un accès Premium Solo à tous les demandeurs d'emploi de France dans le cadre d'un partenariat  avec Pôle Emploi


Coursera


FUN

Les partenaires


CF Doc annexe


Create a presentation like this one
Share it on social medias
Share it on your own
Share it on social medias
Share it on your own

How to export your presentation

Please use Google Chrome to obtain the best export results.


How to export your presentation

Aides et Ressources

by abiliom

8 views

Public - 10/27/16, 1:59 PM