Un Cadavre Exquis


Coécrit fièrement par Adrien Foglia et Mathieu Phan

« Qu’était-il censé y avoir, dans ce cercueil ? »

Ansem la toisa de nouveau du coin de l’oeil,

Tess devinant le fin sourire qu’il venait d’esquisser.

« Ravi de constater que, dans votre bêtise crasse, vous parvenez à poser de bonnes questions, ma chère. Ce cercueil a été placé ici par l’un de mes anciens … collaborateurs.

J’ai remué ciel et terre pour mettre la main dessus,

et sur son contenu. »

« Une dépouille très particulière, qui reposait fièrement en attendant ma venue, mais le Baron semble avoir des pions bien placés, et cet imbécile croit sûrement pouvoir me faire chanter. Non, non, c’est moi qui mène la danse, et elle m’appartient. »


Une réponse qui soulevait davantage de questions ...

Épisode 5

-

Tess Palmer

Tess n’insista pas, de toute manière, ils étaient arrivés.

Ils abandonnèrent la calèche, laissant le cocher -devenu muet- à ses besognes nocturnes.

Le portail du manoir grinça, et un petit homme ventripotent se pressa pour les accueillir d’une révérence exagérée.

Ansem lui adressa ce qui devait ressembler à un sourire.

« Bartholomew, réunissez tout le monde dans la salle de réception. Demain, nous frappons. »

« Et vous ma Plume d’Ombres, dit-il en s’adressant à Tess et en insistant sur le sobriquet, si vous pouviez éviter de traîner dans nos pattes … »

C’est avec un sentiment de rejet et de soulagement que Tess se dirigea vers sa chambre, où elle se laissa choir sur son lit accablée par la fatigue autant physique que mentale.

Elle était sur le point de craquer, elle le sentait.

Cela faisait déjà six mois … six mois depuis qu’elle avait quitté son appartement miteux.

Six mois depuis qu’elle avait lâchée cette bombe à son rédacteur en chef :

« Je vais infiltrer le réseau d’Ansem Laurent et faire tomber cette pourriture», avait-elle fièrement annoncé, sous les regards abasourdis de ses collègues.

Quelle idiote.

Le regard de son patron -et sa mâchoire qui pendait lamentablement- avaient trahi sa surprise, et il lui avait fallu cinq bonnes minutes avant de pouvoir répondre quoi que ce fût.

Cela ne faisait aucun doute, elle avait ce qu’il fallait pour : talent, franc parlé, curriculum vitae long comme le bras, et un sourire enjôleur.

Elle était faite d’acier et brisait tout sur son passage, bien que tout récemment, elle apprenne de la personne d’Ansem Laurent ce qu’étaient humilité et soumission.

Aussi tête brûlée pour se lancer dans ce bourbier qu’était la « Grande Famille Laurent » ?

Elle le regrettait amèrement maintenant, surtout depuis qu’Ansem avait tout compris de son petit manège et avait également découvert son alias du New Raven Express : Plume d’Ombres.


Plume d’Ombres ...

Un pseudonyme qui inspirait autrefois crainte et respect chez tous les lecteurs des journaux suffisamment audacieux pour oser publier ses textes.

Officier en tant que journaliste n’avait jamais réussi à combler la soif de considération de Tess, qui dès ses premiers pas au New Raven Express avait eu pour principale contrainte de mettre de l’eau dans son vin.

« Il ne faudrait pas choquer les investisseurs », lui avait-on susurré, lorsque ses pamphlets s’étaient vus amputés de leur contenu.

L’hypocrisie et le laxisme dont ses collègues faisaient preuve au quotidien l’avaient poussé à créer le personnage de Plume d’Ombres, à la fois libre et implacable, qui saurait remettre une définition derrière ces doux mots que sont

« Justice » et « Pénitence ».

Sa purge avait commencé avec de petits escrocs, désireux de remplir leurs bourses aux dépends des bonnes gens, et s’était poursuivie en traquant des proies toujours plus influentes, toujours plus inaccessibles.

Chaque investigation s’était soldée par une réussite totale, tant et si bien que la Plume d’Ombres était passée du stade de petite justicière anonyme à véritable contre-pouvoir ; un fléau pour les malfrats.

La crainte qu’elle inspirait l’avait dotée d’une foi en ses capacités qu’elle croyait inébranlable, et son regard s’était rapidement tourné vers l’origine de la pourriture qui envahissait alors New Raven.

Ansem Laurent, Le Baron, le maire Denero, autant de noms qui lui apparaissaient alors comme des articles à écrire, et des têtes à faire tomber.

Elle allait les balayer tels des insectes, et redonner à New Raven le visage qu’elle méritait.

Et maintenant, elle était là, seule, à pleurer sur un lit démesurément grand, drapé de velours, qui lui avait été gracieusement prêté par son hôte.

Ça vous a plu ?

Vous en voulez plus ?

Vous voulez participer ?


Retrouvez-nous sur :

http://newraven.fr

Create a presentation like this one
Share it on social medias
Share it on your own
Share it on social medias
Share it on your own

How to export your presentation

Please use Google Chrome to obtain the best export results.


How to export your presentation

Un Cadavre Exquis - Épisode 5

by phanmathieu

53 views

Public - 8/23/16, 9:24 AM