11 ORGANISATIONS INTERNATIONALES

EXHORTENT LES COMBATTANTS

AU RESPECT DE LA MISSION MÉDICALE


#ProtectHealthCare   #PasUneCible



International Alliance of Patients’ Organizations (IAPO), Comité international de médecine militaire (CIMM), Comité international de la Croix-Rouge (CICR), Fédération internationale des associations d'étudiants en médecine (IFMSA), Médecins Sans Frontières (MSF), Fédération internationale des Sociétés de la Croix-Rouge et du Croissant-Rouge (IFRC), Fédération internationale des hôpitaux (FIH), Confédération mondiale pour la thérapie physique (WCPT), Fédération mondiale pour l’éducation médicale (WFME), Association médicale mondiale (AMM)


9 décembre 2016

YÉMEN

Depuis le début du conflit en 2015, plus de 160 attaques contre des hôpitaux, des dispensaires et des personnels de santé ont été signalées au Comité international de la Croix-Rouge (CICR). 

Moins de la moitié des structures médicales du pays est opérationnelle. En moyenne, 20 personnes - hommes, femmes et enfants - meurent chaque jour, dont bon nombre des suites de blessures guérissables et de maladies curables, faute de médicaments adaptés et d’hôpitaux en état de fonctionner.

SYRIE

Jusqu'ici en 2016, l'Organisation mondiale de la santé a enregistré plus de 120 attaques contre des structures médicales, en plus des 135 attaques enregistrées en 2015 et les 93 attaques en 2014. 

Malgré la recrudescence actuelle du conflit et les conditions désespérées dans lesquelles vit la population, seul un des neuf hôpitaux d'Alep-Est est pleinement opérationnel, et quatre hôpitaux sont complètement hors service. 

Le personnel médical est épuisé et les stocks manquent cruellement. Alep-Ouest n'a pas non plus été épargné par la violence aveugle, et les hôpitaux ont du mal à faire face à l'afflux continu de patients.

IRAK

Au cours de l’année écoulée, les hôpitaux et autres structures médicales ont été endommagés, détruits et pillés, entravant l’accès des civils aux services médicaux dans les provinces gravement touchées par le conflit. Dans certaines régions, plus de 45% des professionnels de la santé ont fui depuis 2014. Le passage des moyens de transport sanitaire vers les structures médicales a été bloqué, et dans certains cas, les véhicules sanitaires ont été abusivement utilisés par les attaquants. Les symboles de la protection et de l'assistance médicales sont profanés.

TOUS LES AUTRES...

La liste est longue. Les attaques contre les patients et les personnels de santé qui traitent les blessés et les malades pendant les conflits armés sont l'un des actes les plus effroyables de l’anéantissement de notre humanité commune.

Du fait de cette violence, de nombreuses personnes sont tuées ou mutilées ; des femmes sur le point d’accoucher ne peuvent pas se rendre à l'hôpital à temps parce que les ambulances qui viennent les chercher sont la cible d’attaques ; les personnes âgées atteintes de maladies chroniques ne peuvent pas recevoir de traitement ; les enfants ne peuvent pas être vaccinés. 

Les bébés prématurés doivent être retirés des incubateurs après les attaques aériennes perpétrées contre l'hôpital, les médecins sont contraints de voir leurs patients mourir parce qu'ils n’ont plus de médicaments pour les traiter. Les patients et leurs familles, les personnels de santé et des communautés tout entières paient un très lourd tribut. Il faut que cela cesse. Les guerres ont des règles.

Create a presentation like this one
Share it on social medias
Share it on your own
Share it on social medias
Share it on your own

How to export your presentation

Please use Google Chrome to obtain the best export results.


How to export your presentation

11 organisations internationales exhortent les combattants au respect de la mission médicale

by hdtse

567 views

Public - 12/9/16, 10:07 AM