Plan de structure pour vendre le Design Sprint. 

1-Intro - Story

2-C'est quoi un sprint

2-Déroulé d'un Sprint

3-Exemple 5 cas d'usages

4-Conclusion

5-ROI d'un sprint, on gagne de l'argent. 

C'est quoi un sprint 

Frein : Comment faire accepter à son client un DS ? 


Story : #Google Venture - #100Startups 


=> Méthode rapide étapes par étapes qui fonctionne, 


Pourquoi ? 


Le facilitateur = (Sprint master = problem solver)


Quand et pourquoi faire un sprint ? 

Quand faire un sprint : 

A partir d'un brief. (Détecter les problématiques) 

Un projet complexe. 

Une problématique qui se pose. 

La viabilité d’un projet

L’efficacité d’un tunnel d’achat d’un site web

La première mouture d’une application mobile

La création d’une nouvelle fonctionnalité

Définir une stratégie marketing

un projet un peu complexe, 

une bonne idée mais quelques questions sur comment la mettre en oeuvre correctement

Tester la viabilité d’un projet.


Sprint permet de : 

Réfléchir aux problèmes vite 

Trouver le plus urgent 

Établir des solutions 

Créer un prototype rapidement

Pourquoi faire un sprint ? 

le client sous estime la complexité de son projet et pense qu’en quelques lignes de code ce sera résolu.


Projets qui échouent à cause d’une expérience utilisateur catastrophique, même si techniquement le code était bien pensé.


Le client met tout son budget sur l’aspect technique et ne garde rien pour le marketing.


Agence qui ont accepté le projet en pensant seulement au chèque de paie qui en résulterait.


Lean startup (vs) sprint design 

les 4 étapes conventionnel du lean startup :


1/On réfléchit à une idée 

2/On construit le produit 

3/On le lance 

4/On apprend et on améliore


Il faut voir le design sprint comme un raccourci : 


On part d’une idée (1) et on va essayer d’en apprendre (4) le plus sans construire et sans même lancer le produit (2 et 3) afin de valider des hypothèses avant de lancer de grands chantiers.



Arguments sprint

Le sprint permet de mettre à plat le process et ses problématiques, et d’en isoler quelques unes essentielles pour tenter de les résoudre rapidement et efficacement. 


Le Sprint est une très bonne méthode mais pas adaptée à tous les projets.

Et pas à tous les profils clients non plus.


Je peux vous dire que de nombreuses sociétés auraient économisé beaucoup d’argent si elles avaient pris le temps d’appliquer cette méthode. (à reformuler sous forme de question) 


Et surtout de trouver les points sensibles qui feraient capoter le projet ou l’empêcheraient de décoller.


exemple du site internent : 

But du site : vendre plus, convertir des internautes, fidéliser …


Arguments sprint 2

La contrainte de temps : Trouver LA problématique, DES solutions, faire UN prototype et tester avec des vrais gens dans un délai ultra serré : 5 jours consécutifs. Il faut faire tout cela pendant ce laps de temps, et on sait très bien qu’on travaille toujours plus efficacement dans l’urgence : pas de rendez-vous en masse qui pédalent dans la semoule. Les solutions doivent être trouvées vite, les décisions doivent suivre. GV a bien tenté des sprints plus courts, plus long, mais 5 jours semble être l’idéal.


Se focaliser sur une problématique : Il y a toujours 50 problèmes à régler en même temps, mais le fait de mettre l’accent sur un problème jugé le plus important va permettre de se concentrer uniquement sur celui-ci et de trouver une réponse adéquate, peut importe la taille de ce problème. Pour cela il va falloir être ingénieux et trouver le moyen de créer un prototype en une seule journée.


Créer un prototype et le tester : Dans un cas normal, on va passer énormément de temps pour concevoir une solution avant de la tester, itérer un nombre incalculable de fois avant de trouver le bon mix. Dans le cadre du sprint il faut qu’un prototype soit prêt le jeudi et testé en cas réel le vendredi.

Implication de toutes les parties : D’un côté il y a votre équipe, qui contient des experts (en design, en technique…) et de l’autre il y a le client, avec différents profils : l’expert marketing, l’expert en finances, et celui qui porte le projet (le CEO). C’est seulement en impliquant toutes ces personnes, toutes ces expériences différentes que vous pourrez avoir une vision globale du projet, de ses problématiques et avoir en main tous les éléments nécessaires à la résolution du problème.

Se couper du monde pendant 5 jours : inconcevable pour certains, mais l’avantage de se couper du reste est de pouvoir entièrement focaliser sa concentration sur le problème en question. Le reste peut bien attendre. Vous faites une chose, mais une chose bien. (Rappelez vous de Ben Afleck dans Paycheck qui se fait enfermer le temps d’un projet).

Arguments 3 Sprint VS Cahier des charges

Est-ce que le Sprint remplace le cahier des charges ? 


Le Sprint est là pour isoler une problématique principale et trouver la bonne solution. Un projet aura d’autres problématiques par la suite. Le cahier des charges lui est là pour poser l’intégralité du périmètre du projet.


Aujourd’hui le CDC est de plus en plus un non sens dans les nouvelles technologies. Il part du principe que l’on sait exactement où on va finir avec le produit, dès le début. Mais en réalité personne n’est devin.


Une bonne solution est de découper un projet complexe en phases : 

la première phase, c’est justement le Sprint, afin d’isoler la première (et plus importante) hypothèse et la tester rapidement. Une fois validée, vient alors le développement en suivant les méthodes agiles (lean). Comme je l’ai dit plus haut : on teste en réel avant de produire.


Mais on peut aussi faire un Sprint design en plein milieu d’un projet, lorsqu’une grosse problématique se fait sentir. On lâche son éditeur de code et on allume le cerveau pour trouver les bonnes idées visant à la résolution du souci.

Conseils de Maxime

On a tous eu le client obtus qui arrive avec un projet ultra complexe, un cahier des charges déjà fait, et une demande de prix précise et qui vous engagera directement pour la suite du projet. Vous savez le genre de personne qui vous dit « ça coute combien un site ? ». 

Répondez-leur alors « Combien coûte une voiture ? ».


Personne ne devrait plus accepter de travailler comme ça. Les techniques du bâtiment ne sont pas compatibles avec le web.


Face à un client obtus je préfère passer mon chemin plutôt que de vouloir éduquer. Quand la petite voie dans votre tête résonne avant même le début du projet, sachez l’écouter et ne pas vous engager.


Le sprint peut servir dans beaucoup de cas. Bien souvent le client apporte le brief d’un projet. Parfois il apporte même un cahier des charges.


Attention ! Le cahier des charges est un document qui doit être réalisé sous l’expertise du client et du prestataire en même temps.


Un client tentant de faire seul son cahier des charges finira bien souvent par sortir un torchon inexploitable. Et vous allez au devant du danger en l’acceptant en l’état.

Je peux vous dire que de nombreuses sociétés auraient économisé beaucoup d’argent si elles avaient pris le temps d’appliquer cette méthode. (à reformuler sous forme de question)

Déroulé d'un sprint 

Résumé du déroulé des 5 jours 

Lundi : Comprendre - Mardi : Diverger - Mercredi : Décider - Jeudi : Prototyper - Vendredi : Valider (tester)


1-Lundi : Comprendre le process actuel de la startup, émettre des problèmes et se focaliser sur le problème le plus important (Liste de problèmes pour illustrer) 


2-Mardi : Trouver le maximum possible de solutions, créer des scénarii


3-Mercredi : Prendre des décisions difficiles et transformer les idées en hypothèses faciles à tester


4-Jeudi : Conception du prototype


5-Vendredi : Tester le prototype sur des humains et en tirer les conclusions

1-Préparatif 

Première chose, il faut trouver la date. 

Libérer du monde pendant 5 jours consécutifs va être une grande épreuve !

Il faut également trouver une salle calme et assez grande pour accueillir l’équipe.

Il faut ensuite au moins 2 tableaux blancs et des stylos. 

Pendant le sprint on note énormément de choses, on dessine, on gribouille.

Prévoyez des stylos pour chacun, des feuilles, des stocks de post-it mais aussi des petites étiquettes autocollantes rondes.

N’oubliez pas le ravitaillement pour les troupes : encas, café, eau, barres de céréale (plus c’est sain, mieux c’est, évitez l’overdose de RedBull et Mars)

Enfin, un chronomètre ou tout appareil capable de mesurer le temps afin de bien rester cadré et ne pas déborder (sinon votre sprint va finir par durer 8 mois).

2-TEAM et rôle clés. 

L’expert financier (le patron, la personne en charge du développement du business)

L’expert marketing (l’attaché de press, le community manager)

L’expert en relation clientèle (responsable commercial, support client)

L’expert technique/logistique (le CTO, un ingénieur)

L’expert design (designer de produit, responsable produit)

Le décideur (le patron, lefondateur, un responsable)

Éventuellement : l’emmerdeur de service. Celui qui ne pense jamais comme les autres, qui pourra apporter une autre vision tant que ce n’est pas juste un trolleur de première.


Si vous êtes le prestataire du projet, vous apporterez 1 à 2 personnes et votre expertise sur l’accompagnement d’entreprises et la recherche d’idées. (Chez nous c’était à chaque fois le designer, Fabrice, expert en UX, et un développeur, Thierry ou moi).


Décideur / Facilitateur / Documenteur. 



3-Règles Sprint

No-device : smartphone, tablette, ordinateur ... 

Timing journée : Chaque journée commence à 10h avec une pause de 10 min à 11h30, puis une pause repas d’une heure à 13h, une autre pause à 15h30 et la fin de journée pour 17h. Il a été noté que de vouloir faire des journées trop longues était trop fatiguant et contre productif. De plus, volontairement limiter le temps vous permettra de plus facilement prendre des décisions et d’aller à l’essentiel.


Exemple

EXEMPLE 1 : BLUE BOTTLE ET GOOGLE VENTURE

Le livre Sprint illustre le process avec l’exemple de Blue Bottle Coffee : une chaine de cafés qui souhaite améliorer les ventes en ligne de ces produits. En quelques mots, les enseignes Blue Bottle se distinguent par la qualité de leur cafés, chaque employé est formé pour conseiller différents types de cafés et méthodes de fabrication. Cette startup souhaitait que l’on retrouve cette expertise en ligne. 


Le prototype n’était pas une boutique en ligne complète, mais simplement de fausses pages web (réalisées avec un outil de prototyping comme Invision) testables par des personnes lambda. Et parmi les 3 idées qui se sont distinguées au début de semaine, une seule a été sélectionnée le vendredi. Le sprint a permis à l’équipe de se rendre compte de plusieurs choses : 


Ranger les cafés par pays de provenance n’est pas une bonne idée : cela ne parle à personne. 

Pourtant tous les concurrents le font. Blue Bottle a donc choisi d’organiser les cafés selon le type de cafetière que l’on possède à la maison et la façon de les préparer.


C’est l’expertise des baristas au comptoir qui fait la force de la franchise. C’est donc cet aspect essentiel qu’il a fallu mettre en avant sur les prototypes.


EXEMPLE 2 : LE SPRINT CHEZ SMOOTHIE CREATIVE (Prestataire web) 

De notre côté (lorsque j’avais encore mon agence web sur Grenoble) nous avons pu faire plusieurs sprints (après avoir du convaincre nos clients que la méthode était efficace – satisfait ou remboursé) et voici un exemple qui s’est avéré intéressant : l’un de nos clients voulait monter une plateforme de crowdfunding local, pour les projets type foodtruck et autres concepts.


Mais il ne savait pas encore s’il devait se lancer corps et âme là dedans ou pas. En utilisant le Sprint et le Lean, on a pu rapidement en venir à la conclusion suivante : Ce que le client a besoin, c’est de tester le concept rapidement et voir si ça prend. Avant même qu’on teste si les gens souhaitent participer financièrement, il fallait déjà s’assurer que les entrepreneurs étaient séduits par l’idée. Et pour tester ça nous n’allions pas développer une plateforme complète ni entamer un budget colossal.


Au final voici ce que nous avons fait : notre client devait trouver 3 personnes intéressées, et de notre côté nous allions créer simplement 3 pages statiques présentant les projets, avec un formulaire branché à un module de paiement (Stripe, mais Paypal aurait pu faire l’affaire). Au final l’internaute avait l’impression d’être sur une plateforme complète, alors que côté technique on était sur du décor hollywoodien en carton pâte.


Le client a pu se rendre compte : trouver les premiers entrepreneurs s’est avéré chronophage, et c’était difficile de les motiver. L’effort en webmarketing à fournir ensuite pour attirer de la visite était trop conséquent. 


Le projet n’était pas assez original et les internautes ne semblaient pas entièrement séduits.

Bon, dommage. L’idée semblait sympa. Mais le sprint et le lean ont permis de tester les hypothèses à un coût ultra réduit, et le client a pu passer rapidement à d’autres projets sans regret.


On a tenté de condenser le sprint en 2 ou 3 jours au lieu de 5, car les projets de nos clients étaient plus petits et ils ne pouvaient rarement libérer autant de temps (même si ça aurait été idéal)

EXEMPLE 4 : LE PROBLÈME N’EST PAS TOUJOURS LÀ OÙ ON PENSE

On a accompagné une jeune startup Lyonnaise en 2014 qui souhaitait faire de la revente de vêtements d’occasion en ligne. Le principe était simple : la société vous envoyait une grosse enveloppe où vous mettiez vos vêtements. Elle recevait ces enveloppes, faisait l’inventaire et décidait si elle mettait en vente ou non les articles (le concept visait des vêtements de bonne qualité). Si un article était refusé, vous choisissiez d’en faire don à une oeuvre caritative ou récupérer le produit. Les articles sélectionnés étaient directement rachetés par la société.


Tout avait été pensé, repensé, du concept à la vente, ainsi que le design du site. Ici pas besoin de réinventer la roue : rester dans les codes suffisait amplement. Pendant le sprint, un détail a frappé tout le monde : pour le lancement il fallait X réception d’enveloppes, et le traitement de chaque article prenait 45 minutes (valider le produit, le prendre en photo, mettre à jour la base…). Une problématique s’est alors posée : il était techniquement impossible, pour réussir le lancement, d’avoir assez de temps pour traiter tous les articles. C’était là que se trouvait le problème le plus urgent. L’équipe a donc travaillé à optimiser ce processus au maximum pour ne pas se retrouver bloquer le jour du lancement.

EXEMPLE 5 : ELEGANT SCHOOL : VENDRE D’ABORD ET PRODUIRE APRÈS

Mon collègue Nicolas Richer a lancé début 2016 son side project : Elegant School, une plateforme e-learning pour apprendre à utiliser les produits d’Elegant Themes, qui fabrique des thèmes pour le CMS WordPress.


Il écrit des articles sur WP Marmite, ce qui l’a permis en amont d’avoir une base de personnes à contacter pour son projet. Cependant il n’était pas sûr que de produire un contenu payant allait faire mouche. Que pouvait-il faire ? Une étude de marché ? Un questionnaire demandant aux gens s’ils étaient prêt à payer pour un contenu spécifique et poussé ? Soyons francs : tout le monde aurait dit « Oui » mais combien auraient réellement payé ?


Il convenait alors de penser les choses autrement et de tester l’hypothèse rapidement : Les gens sont ils prêts à payer pour le contenu que je veux produire. Avec un peu d’astuce et beaucoup de culot, il a donc mis en place une page de vente, avec un système de paiement (Stripe) et commencé sa communication : « Précommandez votre formation Elegant Theme ».


en une semaine, il a dépassé les 10K de CA. Sans avoir produit une seule minute de vidéo e-learning. C’est ce genre de façon de penser, de voir les choses de manière originale qui fait toute la différence sur la réalisation d’un projet. Alors pour en arriver là il n’a pas fait un sprint, mais c’est tout comme : il a isolé le problème principal et tenté de trouver une solution facile à mettre en place et rapide à tester.



Exemple 2

Secteurs : Santé et bien être. 

Cibles : 2 communautés, les clients (concernés par des problèmes) Les experts ceux offrant une expertise, des solutions. 


Problématique : Il existe peu de moyen pour permettre à ces communautés pour se réunir et apprendre et se soutenir mutuellement. 


Premier échec : la startup a dépensé du temps et de l'argent pour lancer une plateforme web. La réaction des clients et des investisseurs n'a pas été bonne. 

Constat : Temps et argent perdu et devoir jeter le travail réaliser. 


Pivot pour recommencer. 

Problématique être sur que leur nouvelle approche leurs permettent de construire un business scalable. 


Pouvoir répondre à des prévisions sur leur budget leur timeline, et pouvoir tracer leur trajectoire de business et amener le bon produit sur le marché. Rapidement et efficacement. 


Prouver la valeur de l'exécution d'un sprint (vs) développé tête baissé un produit. Son ROI, car la gestion du budget au démarrage est primordiale pour une startup. 

Zubia

Hypothèse Zubia : Tester la stratégie de monétisation. 

Problème identifier le 1er jour

1/ Mettre les frais d'abonnement sur les experts. 

2/ Obstacle identifié, il y a plus de clients que d'experts.

3/ Solution proposé, tester une solution hybride. 


Lundi : les gens trouvent-ils de la valeur dans la formation d'une communauté au sein d'une application mobile pour apprendre et partager des informations relatives à des sujets spécifiques ? 

Mardi : Sketcher des solutions pour faciliter la discussion. (Pas besoin d'un diplôme d'art). 

Mercredi : Décider 

jeudi : Prototype, excitation à la mise en forme d'une application mobile de 30 écrans. (Skecth + InVision + Marvel)


inclus dans les croquis, le prototype et testé sur 2 groupes d'utilisateurs. 


Vendredi : Test, les commentaires reçus vont pouvoir aider à décider des options de paiement réel.


Mission sur le long terme, aider la startup à mettre en place son produit sur 12 mois. Les scénarios d'usages des utilisateurs, les budgets, les échéancier, apporter leur MVP sur le marché. 


Résultat, feu vert des investisseurs pour développer le MVP et version lancé sur l'AppStore. 

Zubia

"Le sprint de conception orchestré par New haircut a aidé à traduire les idées de notre application dans un prototype, qui a formé notre MVP. Nous avons été particulièrement impressionnés par l'approche et le rythme rapide auquel nous avons travaillé ensemble pour maximiser les éléments du sprint et la livraison du produit fini ".

LRN Montreal 

Projet : web plateforme 

Sujet : l'apprentissage adaptatif (Résoudre des problèmes clés tel que, les ratios élèves enseignants, le faible taux d'obtention des diplômes.) Ça utilise l'apprentisage automatisé pour adapté le contenu éducatif (et évaluer la maîtrise de ce contenu) aux besoins et aux capacités de chaque élèves. 


Pourquoi le sprint était une bonne chose : 


1/ L'ambition de l'objectif final : développer une plateforme qui potentiellement résoudrait les difficultés de l'éducation public. 

2/ Les fondateurs étaient perdus, coincés, ils ont traversés beaucoup d'épreuves lié au démarrage d'une entreprise et il voulait éviter un autre faux pas.  

LRN Montreal déroulé du sprint

Jour 1: Comprendre le problème

Commencé la cartographie du défi. La création d'une plate-forme qui sert plusieurs groupes (les enseignants, les étudiants, les parents et les districts scolaires) est un sujet délicat, ils ont des besoins et des points de douleur différent. Objectif rester concentré et choisir un client et un problème.


Les parents mettent leurs enfants dans des écoles privés car les professeurs ont des effectifs plus réduit. 

Réduire la taille d'une classe n'est pas une problématique qu'une plateforme web peut faire. 

Mais libérer du temps est possible. 

Si la plate - forme de LRN pourrait permettre aux enseignants de construire des leçons personnalisées dans un court laps de temps, ils passeraient moins de temps a transmettre des connaissances et passeraient plus de temps à guider les étudiants à acquérir cette connaissance.


témoignage d'un enseignant : "Je sens que je passe beaucoup plus de temps a faire de la paperasse et du classement que de développer des leçons ... le temps que j'ai pour leur donner des retours, il est déjà trop tard pour que les élèves fassent des changements significatifs."


l'objectif du sprint : comprendre comment une plate-forme de technologie pourrait aider les enseignants à construire efficacement des leçons personnalisées.

LRN Montreal déroulé du sprint (2)

Jour 2: Sketching

La deuxième journée créer des solutions visuelles. Après avoir parlé aux experts un jour plus tôt, nous avons appris que dans le but de construire des leçons personnalisées, les enseignants doivent avoir une compréhension claire de l'endroit où chaque élève se tient dans le cadre de ses besoins, ses capacités et ses intérêts... Cela a amenés à croire que les rapports individualisés sur les performances de chaque élève serait plus facile a adapter sur le contenu éducatif pour les enseignants. 

LRN Montreal déroulé du sprint (3)

La forme finale de la plate forme n'est pas encore définie. Mais le sprint a beaucoup aidé. Un sprint supplémentaire sera nécessaire pour valider la section des objectifs avoir des mesures et confirmer l'approche finale d'un MVP. Mais en moins d' une semaine intense et hyper-concentré, LRN était sur la bonne voie, ils ont identifiés les pièces manquantes et étaient prêts à définir leur feuille de route produit pour les 6 prochains mois.


Avant le sprint, les fondateurs de LRN ne savaient pas encore où aller. Ils ont perdu du temps et de l'argent sur la construction d'un système de gestion et d'apprentissage, qui n'a pas résolue de besoin de marché ou mettant en évidence leur point de vue stratégique. Conséquence un niveaux de stress élevé. Cela provoque des débats forts et de l'inaction. Ce qui est normales dans les startups. Pendant le sprint, on oubli les différents, les objectifs irréalistes, pour prototyper une solution viable et la tester avec des utilisateurs.


Pré-requis de google venture : les sprints fonctionnent qui si on a les bonnes fondation. Feedbback New haircut lorsque l'on commence avec une base quelque peu fragile, un sprint reste précieux et permet de remettre dans le bon chemin un navire en perdition.

Blue bottle coffee (GV) 

Pb, augmenter les ventes sur le site qui ne représente que 10% du chiffre d'affaire de la boîte. Améliorer la conversion du tunnel d'achat. 


Défi : Traduire l'hospitalité et la qualité de l'image de marque Blue Bottle sur le Web. Démystifier le processus d'achat du café et aider les gens à trouver et sélectionner le café qu'ils vont adorer.


Déroulé : 

Avant le sprint : interviewer des buveurs de café pour comprendre comment ils achètent leur café sur internet. 

Sprint d'une semaine avec Blue bottle et une agence de design, Dynamo. APRÈS LE SPRINT:


résultat : LE NOUVEAU SITE LANCÉ EN JUIN 2013. La CROISSANCE DES VENTES ET Du temps sur le site ont doublés.

"Les résultats finaux Blue Bottle Coffee sont soigneusement conçus pour guider les utilisateurs dans le processus d'achat ... 


Plus important encore , le nouveau site apporte en ligne en ligne de présence de bouteille bleue avec son expérience en magasin, ce qui rend possible pour l'entreprise d'encourager la passion des consommateurs dans leurs produits ".

Create a presentation like this one
Share it on social medias
Share it on your own
Share it on social medias
Share it on your own

How to export your presentation

Please use Google Chrome to obtain the best export results.


How to export your presentation

Design Sprint

by frboissel

5 views

Public - 8/29/16, 9:15 AM