Un Cadavre Exquis


Coécrit fièrement par Adrien Foglia et Mathieu Phan

Au moment où elle finissait de rassembler son courage pour faire irruption dans la pièce, la porte s’ouvrit d’elle-même, laissant apparaître un individu dégingandé au teint cireux.

Vesmer.

Scribouillard corrompu de la gazette locale, et larbin de la famille Laurent. Ce sinistre individu avait pour occupation première de maquiller les méfaits de son maître.

L’homme adressa un sourire jauni par le tabac et la négligence à la jeune femme, avant de réajuster son veston grisâtre de ses mains calleuses et de se diriger en toute hâte vers la sortie.

Tess n’eut pas le temps de lui rendre la politesse, et entra dans la vaste salle.

Épisode 7

-

Réunion au sommet

Elle fût accueillie par les brefs regards des convives -six, au total- agglutinés autour d’Ansem, ainsi que par une invitation de ce dernier -de sa main valide- à prendre place.

Une femme à l’apparat bordeaux et munie d’un porte-cigarettes semblait ne pas tenir en place, se distinguant ainsi des autres invités, restés pantois.

« Et si on arrêtait de se voiler la face, Ansem ? déclara cette dernière. Je peux rassembler suffisamment de troupes pour faire disparaître le goret de la surface de la ville.

Cela fait des mois que nous attendons un prétexte pour lancer l’assaut, maintenant que nous l’avons, l’instant n‘est plus à la réflexion. »

Son hôte grimaça -tant à cause de la fumée que de la remarque- avant de refermer les doigts de sa main mécanique sur une gorge invisible.

Il ploiera devant moi, et implorera ma pitié, que je lui refuserai, cela va sans dire. Cependant, il serait de bon ton de d’éviter un bain de sang. Essayons de rester élégant, voulez-vous ? »

La femme au porte-cigarette hocha brièvement la tête visiblement peu convaincue. Elle chassait la fumée qui ondulait devant son visage pour exprimer son agacement.

« Si vous tenez tant à vous compliquer la vie, que proposez-vous ? » lâcha-t-elle.

Ansem la dévisagea, comme si Elize venait de lui cracher au visage. C’est dans un profond soupir empreint de perplexité qu’il répondit :

« Vous voulez vous dégourdir les jambes ? Ainsi soit-il. Affrétez une calèche, et attendez mes directives. »

Le climat de la pièce demeurait glacial. Certains invités se risquèrent à un léger hochement de tête. Devant cette forme

« d’approbation générale », Ansem poursuivit, souriant :

« Bien, maintenant que tout est clair, sortez de mon champ de vision. Comme vous pouvez le constater, je dîne avec miss Palmer, et il semblerait qu’elle ait décidé de ressembler à quelque chose, ce soir.

Ah ! Dehors, à présent. »

Les conseillers ne se firent pas prier, et sortirent de la salle en moins de temps qu’il n’en fallut pour le dire, laissant Tess seule face au regard inquisiteur d’Ansem.

La journaliste prit une profonde inspiration, singeant tant bien que mal son éternel air distingué. En comparaison, l’ambiance du cimetière paraissait chaleureuse, voire joviale …

« Vous comptez vraiment attaquer La Culbute ? » demanda Tess pour briser la glace hivernale d’un ton qu’elle voulait rassuré.

« Encore ? » essaya-t-elle d’ironiser.

« Soyez assurée, Miss Plume d’Ombres, que si, à un quelconque moment, je requérais vos conseils autant inutiles que malavisés vous seriez la dernière à en être avertie. »

En prime, elle eut droit à un regard dont Ansem avait le secret. Un mélange de mépris et de supériorité mais complètement dénué de colère ou de rage. C’était l’amusement qui primait pour cet homme et en cet instant, ses yeux pétillaient d’une lueur maligne.

« Bon, ajouta-t-il pour faire comprendre à son auditrice que l’affaire était close, nous pouvons passer au repas. J’espère que vous aurez la décence de garder celui-ci dans votre estomac. »

Sur ce, Ansem se leva et partit vers les cuisines. Il revint avec un chariot surmonté de deux cloches en argent. Il s’arrêta au niveau de Tess et, comme à son habitude, lui fit le service.

La première cloche en argent cachait un carrelet au vin blanc accompagné de petits légumes sautés. Une fois l’assiette de Tess déposée devant elle, il retourna à son siège et entreprit de se servir.

« Pour répondre à votre question, dit-il en se servant un verre de grand cru, oui, je vais déclarer la guerre à cette outre de stupre débordante de mauvais vin.

Et non, ce ne sera pas comme les précédentes fois, cette fois ci je vais mettre ma menace à exécution. Il ne s’est que trop longtemps joué de moi.

Mais avant tout, et étant donné que je n’en reste pas moins un gentleman avec un code d’honneur, je vais lui accorder une dernière chance de me rendre mon bien. C’est pourquoi j’aimerais-


– Bartholomew s’il vous plaît, dit-il en claquant des doigts –

-que vous lui remettiez une missive de ma part. »

Ça vous a plu ?

Vous en voulez plus ?

Vous voulez participer ?


Retrouvez-nous sur :

http://newraven.fr

Create a presentation like this one
Share it on social medias
Share it on your own
Share it on social medias
Share it on your own

How to export your presentation

Please use Google Chrome to obtain the best export results.


How to export your presentation

Un Cadavre Exquis - Épisode 7

by phanmathieu

31 views

Public - 9/6/16, 7:53 AM